samedi 17 janvier 2009

Pénalisons la réussite !

Encore cette saga de Microsoft et son Explorer qui refait surface.
Microsoft fait maintenant de «l'abus de position dominante». Quelle farce.

Microsoft accusé à nouveau d'abus de position dominante

Donc, Microsoft, qui est en position dominante devrait en profiter, mais pas trop, c'est ça ?
Ceci démontre bien pour moi comment on a perdus le contact avec la réalité, avec le capitalisme.

Il n'y a pas de détails dans le texte mais on peut deviner. Microsoft qui offre des systèmes d'exploitations y inclus un fureteur. Le fait de vous offrir plus pour votre argent à vous qui achèterez Windows est un abus de position dominante.
Microsoft n'a pas le droit de vous en offrir plus pour votre argent. Pourquoi ? Parce qu'en faisant cela, il rends la vie plus difficile pour les compagnies offrant des fureteurs.

Dit autrement, votre gouvernement vous refuse d'obtenir un fureteur gratuit parce que d'autres entreprisent désirent vous en vendre un ! Vous devrez donc payer.

Désolé mais c'est ce foutre de nous.
Microsoft n'a aucunement le monopole absolu sur rien. La seule façon d'avoir un monopole absolu est via le gouvernement (ex: Poste Canada, SAAQ, etc ). 
Microsoft est peut-être mieux positionnée pour offrir son Explorer Internet mais c'est encore vous qui avez le dernier mot. Vous pouvez en tout temps télécharger plusieurs versions ( gratuites en plus ) d'autres fureteurs ( Google Chrome, Netscape, Safari, etc ).

Abus de position dominante.... peut-on trouver une meilleure façon de pénaliser la réussite ?
Çela ne veux tellement rien dire que dès que vous offrez quelque chose qui satisfait les consommateurs, vous êtes en grand danger de commettre cette faute.

Microsoft offre une option pour graver des CD et DVD à même le système d'exploitation. Si je produit un logiciel offrant cette fonctionnalité, est-ce que je peux poursuivre MS pour «abus de position»? 
Où s'arrête cette blague alors ?

Microsoft, que vous aimiez ou non est le système choisi par la majorité des gens ayant un PC. Ceux-ci sont en droit de pouvoir obtenir ce que Microsoft veut bien leur vendre. Vous êtes en droit d'acheter autre chose tel Linux ou Apple.

Autrefois, c'était le monopole qui était pénalisé. Mais comme MS n'est aucunement en position de monopole, il a fallu inventer autre chose: l'abus de position dominante.

Vous trouvez vraiment que ça ne sent pas la manipulation ? Vous trouvez vraiment que c'est Microsoft qui vous manipule et non pas vos gouvernements ?
HéHé...

François.

6 commentaires:

Anonyme a dit...

Le gros probleme c'est que Microsoft n'est plus dans sa position "dominante" ou ils etaient auparavant...

Anonyme a dit...

S'ils "interdisent" MS de livrer Internet Explorer avec Windows, j'ose espérer qu'Apple se verra obligé de faire de même avec Safari... sans oublier Linux avec Firefox.

... ça me rappele des souvenirs avec Windows Media Player.

P.S. Microsoft n'est plus dans une position dominante? On parle de quoi ici? Car j'ai surement du manqué quelque chose vu que OSX et Linux sont encore loin loin loin derrière:

Desktop Market share as of September, 2008:

Windows : ~92.2%
Mac OSX : ~5.3%
Linux : ~1.1%
Autres : ~1.3%

Source: wikipedia

Francois a dit...

Que MS soit en position dominante ou non ne change pas vraiment que les gouvernements n'ont rien à faire à jouer avec la concurrence, surtout quand celle-ci est totalement saine comme c'est le cas ici.

Même si MS est dans un presque monopole, celui-ci est circonstanciel. C'est à dire que c'est grâce à la qualité, le coût et le 'timing' de ses produits qu'elle y est.
Il serait bien difficile d'affirmer que les gouvernements ont aidés MS dans le passé, bien au contraire. ( Effectivement, la saga du Média Player en est un cas ).

La seule raison que MS conserve son monopole est parce qu'il travaille fort pour rester en haut. Si MS commence à vendre ses produits à un prix plus élevé, des systèmes comme Linux vont leur voler des parts du marché. Si MS stagne et arrête de penser à comment nous livrer le meilleur produit possible, la aussi, elle va rapidement perdre sa position.
Evidemment aussi, si OSX arrêtais de se cantonner dans le hardware de Apple, MS pourrait très bien avoir quelques problèmes de ce coté.


Que MS profite de sa position est OK, il l'a gagné et comme IBM il y a 15 ans, il va la perdre un jour.
Que ce soit les gouvernements qui lui enlèvent parce que cette entreprise satisfait trop ses clients est complètement idiot ( pour rester poli! ).

Anonyme a dit...

@ l'autre Anonyme

Je veux dire le position de Internet Exploder... selon Wikipedia, en 2003, 94,43 % des Internautes utilisent IE. En 2008, seulement 72,65 %.

C'est vrai que c'est beaucoup, mais c'est un perte extremement important pour Microsoft.

Tom- a dit...

T'es un peu con-con si tu as acheté du Linux (dont la plupart des OS sont bien plus performants que ceux de microsoft) par contre lorsque tu as acheté ton ordi, on ne t'as pas donné le choix : tu as payé du microsoft alors qu'il y a mieux ailleurs et moins cher.
D'ailleurs, c'est comme ça que microsft maintient son monopole.

Francois a dit...

@Tom:
Il est vrai que les utilisateurs de Linux ont raison de dire aux fournisseurs qu'ils ne désirent pas payer pour Windows et aimerais plutôt Linux ( ou un rabais ). Et je suis certain que si vous êtes assez nombreux, ces fournisseurs vont vous écouter et vous donner le choix.

Oui, certainement que le fait de négocier avec les fournisseurs une licence Windows incluse dans le prix de la machine permet à celui-ci de sécuriser son monopole.

Mais la question est: est-ce que le fait que Microsoft ait fait un tel deal avec les fournisseurs empêche les concurrents d'en faire autant ?
Sûrement pas. Si vous étiez assez nombreux à vous prononcer en faveur de Linux, vous ne seriez certainement pas laissés de coté.

Certainement que Linux est un bon produit et c'est d'ailleurs le mieux placé pour dammer le pion à Microsoft lorsque celui-ci fera un faux pas.
Mais Linux a eu une bonne chance il y a quelques années: tous le monde parlait de ce 'nouveau' système de l'avenir.
Mais l'inertie du changement et le manque d'étiquette standard ( ie: une seule et unique version officielle avec une compagnie qui s'en porte garant ( pour ce que ca vaut... )) a été à mon avis ce qui a empêché Linux de prendre sa place dans le marché.

Meilleure chance la prochaine fois pour Linux ( sincèrement ! ).

Pour terminer, juste une remarque: je ne remets aucunement en doute la capacité de Linux de «planter» Windows dans beaucoup de cas sur la performance. Mais je suis certain que pour la très grande majorité des gens, la performance est un critère important mais pas nécessairement le plus important et certainement pas le seul.