jeudi 2 avril 2009

Le mouvement écolo: la négation de l'humain.


J'ai toujours trouvé que le mouvement écologiste avait un problème grave et inacceptable: celui de nier le droit à la vie aux humains.
En fait, selon certains d'entre eux, la coquerelle a plus de droits sur terre que nous.

Voici le summum de l'idiotie de cette idéologie: 
Être enterré dans les bois peut nuire à la nature

De plus en plus de Néerlandais souhaitent être enterrés dans les bois ou que leurs cendres y soient dispersées mais cette pratique peut nuire «considérablement» à l'environnement.
Or, soulignent-ils, «
c'est moins naturel que l'ont croit, car on introduit dans le terrain un "matériau" étranger.»
Selon l'étude, «la mise en terre ou la dispersion de cendres dans le milieu naturel peuvent considérablement
perturber la nature».
Les cendres libèrent des phosphates et du calcium qui, en surface, sont plus nuisibles à la flore et à la faune, surtout les insectes, que sous terre.
C'est pourquoi enterrer les urnes est moins dommageable que disperser les cendres, estiment les auteurs.
Mais le fait même de creuser cause des dégâts écologiques car cela «perturbe totalement le sol et la végétation», notent les auteurs.

Non mais c'est quoi votre problème !!!
Cristi ! Est-ce que vous allez pousser votre haine de l'humanité jusqu'à dire que l'humain n'a pas sa raison d'être sur la terre ? Que l'humanité devrait disparaitre ? Vraiment ?

En plus de refuser à l'humain de vivre sur la terre, voila que vous voulez lui interdire d'y mourir ?
Pourtant, la réalité dit que l'humain est un produit de la terre. De nous dire que lorsque celui-ci meure et se décompose, il n'a même pas droit de retourner à la terre parce qu'il va la polluer démontre à quel point vous êtes perdus dans votre haine de l'humain et à quel point votre idéologie n'a aucun lien avec la réalité ( et avec l'humanité ).

De plus, de rabaisser la mort d'un humain à un dilemme entre le fait de répandre les cendres «polluantes» en surface vs de creuser un trou dans la terre ( causant des dégâts écologiques ) n'est que la preuve que pour vous, cet humain n'est rien...

Dans l'histoire de l'humanité, le mouvement écologique telle qu'exprimé ici est à mon avis le mouvement le plus haineux qui n'ait jamais existé.
Les Nazis, les kamikazes, les russes, les croisades, etc, tous ces mouvements idéologique avaient au moins une valeur humaine ( bien que tordue ), celle de leur tribu ( au dépend des autres ).
Vous êtes la première idéologie qui rejette au plus profond de celle-ci toute valeur humaine.
C'est la haine de soi et de ses semblables que vous véhiculez, une valeur des plus répugnante !
Vous ne l'exprimez pas aussi clairement, ( et je penses même que cette haine n'est même pas consciente ) mais toutes vos paroles transpirent cette haine, ce déni de l'humain au profit de la nature.

A la vue de cette haine, nous serions en droit ( ceux qui restent ) de ne même plus vous considérer comme des humains tellement vous reniez ce concept.
Le jour où tout le monde pensera comme vous sera le jour où plus personne ne sera vivant pour penser...

François.

3 commentaires:

AntiPollution a dit...

On ne doit pas faire dire aux écolos que la coquerelle a plus de droits sur terre que l'humain, mais qu'elle a autant le droit de vivre que l'humain. La coquerelle ne fait que nettoyer là où le salaud a passé.

Les Pays-Bas sont très fragiles du point de vue écologique, ils ont empruntés à la mer l'espace pour vivre. Qu'ils s'en occupe mérite qu'on les félicite au lieu de les blâmer.

Anonyme a dit...

C'est rigolo de lire vos commentaires les uns aprés les autres, vous partez ici en croisade contre le déni de l'humain et toute forme d'idéologie et plus loin vous faite l'apologie de l'idéologie ultra-libérale en déniant l'humain des pays pauvres sous prétexte qu'ils habitent dans des pays socialistes. Cela pourrait faire rire mais c'est plutôt triste.
Pour le coup, je trouve votre quête de liberté de plus en plus surfaite. L'idéologie, voir la violence de vos nombreux propos sur à peu près tout vous enferment dans votre propre esclavage. Vous dites souvent "Wake up!", j'ai bien envie de vous le crier.

Francois a dit...

Au plaisir de voir faire rire cher «Anomyme».

«vous faite l'apologie de l'idéologie ultra-libérale en déniant l'humain des pays pauvres sous prétexte qu'ils habitent dans des pays socialistes.»

Certainement et non.
Faudrait être plus clair dans votre commentaire si vous voulez une réponse plus précise.

Pour les société socialiste, rien à en foutre, celle-ci sont le pire affront à l'individu.
Pour les individus de ces sociétés, je suis 100% d'accord à les aider à se sortir de ce système. Mais aucunement d'accord à les aider à y rester et faire survivre ce système plus longtemps.

Si c'est ce que vous appelez mon déni des humains des pays socialistes, oui vous avez totalement raison.

Pour ce qui est de la liberté, ce que j'en comprend est que je suis victime de ma quete de liberté à tout prix. Que cette quête de liberté se traduit par un esclavage à cette idéologie. Est-ce bien cela ?
Désolé mais je ne peux accepter cette facon de me retourner mes arguments ainsi.

Désolé si parfois mes opinions sont interprétées comme de la violence de propos. J'essaye d'éviter ce chemin
facile et inutile le plus possible.

Mais votre message semble dire: Wake-up et accepte moins de liberté.
Non, je n'accepte pas cela et je justifie les raisons lorsque cela est pertinent.

Je vous invite à faire de même et débattre via des commentaires précis ces cas ou vous considérez que la liberté des individus n'est pas dans leur interet.