vendredi 5 juin 2009

Le mois de mai: toujours pas de réchauffement climatique

La température du mois de mai 2009 est globalement d'environ 4 centièmes de degrés au dessus de la moyenne ( 0.043 C ).
Tout un réchauffement !

Évidemment, vous entendrez toute sortes de références à tout plein de gens qui vous assureront que ce réchauffement est sans précédent et catastrophique.
Mais rien de mieux qu'une bonne dose de réalité pour se faire son opinion.

Voici le graphique de la température de la planète depuis 1979: (UAH)




Même graphe mais d'un organisme différent: (RSS)


Source des graphes: http://wattsupwiththat.com

Un rappel, c'est la réalité qui compte.
Le réchauffement climatique c'est question de température. Uniquement.
Tout les effets de bord supposément attribués à ce phénomène, sous le nom de changement climatique, tel les ouragans, la fonte des glaces, le froid, les tempêtes plus violentes, etc,etc. ne peuvent être attribués au réchauffement climatique s'il n'y a pas de hausse réelle des températures.
Le CO2 ne peut directement être la cause d'un ouragan ou d'une tempête.
Seul la hausse de température qu'il provoque ( donc la hausse d'énergie ) peut créer un lien entre les deux. Et sans réchauffement réel, pas de liens...

Me semble qu'il est grand temps qu'on dise à nous gouvernements et nos écolos de se calmer le pompon.
C'est bien beau d'être pro-environnement, mais est-ce bien honnête de se fermer les yeux pour ne pas voir la réalité car celle-ci refuse d'être comme on la voudrais ?

Sur ce, bonne journée de l'environnement !
François.

2 commentaires:

AntiPollution a dit...

Le rechauffement de la planète ne peut se constater par une période aussi courte.

Francois a dit...

Cet argument ne fonctionne pas dans ce sens. Il faut un bonne période de temps pour confirmer une tendance. Mais si réchauffement il y a, celui-ci ne doit pas être simplement un fantôme du futur.

Ici, nous avons une période d'exactement 30 ans. C'est assez pour commencer à voir les tendances puisque certains cycles naturels important ont une périodicité d'au moins 20 ans.

Certainement qu'il y a un leger réchauffement. Celui-ci est dû aux cycles climatiques naturels et à l'accumulation de CO2 dans l'atmosphère.

Cette hausse est tellement faible qu'il faut avoir la foi pour croire aux histoires de feedback positif ( ce qui est l'argument clé permettant à ces gens de nous prédire la fin du monde ).

Si 30 ans est trop court pour discerner un réchauffement, la conclusion évidente est qu'il n'y a vraiment rien qui presse.

Les alarmistes nous parlent de point de non retour dans quelques années. La moyenne du mois est de 43/1000 de degré au dessus de la moyenne normale, il faut vraiment vouloir y croire pour accepter que la fin est proche.

Ce graphe démontre bien que le réchauffement climatique n'est qu'une hausse banale ( dont l'effet est logarithmique impliquant que tout nouveau CO2 à de moins en moins d'impact ), une peur mystique orchestrée par les grand prêtres de notre époque, tels ceux du passé qui annonçaient des famines, des sauterelles, des inondations et autre peur de la nature.
Ce graphe démontre bien qu'il y a bien d'autre choses plus urgentes sur la planètes, bien des dangers plus imminents.
Et un de ces dangers beaucoup plus concret que le réchauffement climatique est le fait que ces «witch doctor», ces grands prêtres qui détestent tant l'humanité soient les seul guides philosophiques de notre époque.