mardi 14 décembre 2010

Le coût de l'eau au Québec: un coup d'épée dans l'eau.

L'eau aura désormais un prix pour les utilisateurs industriels
Le ministre de l'Environnement du Québec, Pierre Arcand, a expliqué mardi en conférence de presse, à Montréal, que l'objectif de la nouvelle réglementation était de privilégier les économies d'eau sur la base de l'utilisateur-payeur.

La redevance, qui équivaut à 0,07 $ du mètre cube, s'appliquera aux industries suivantes: les eaux embouteillées, la fabrication de jus et de boissons, les produits minéraux non métalliques, les pesticides et engrais, les produits chimiques ainsi que l'extraction de pétrole et de gaz.

Un embouteilleur serait toutefois bien mal venu d'invoquer cette redevance pour augmenter ses prix: à titre d'exemple, une bouteille d'eau de 500 millilitres, vendue à 1,50 $, aura fait l'objet d'une redevance de 3,5 millièmes de sou. En fait, ce n'est qu'après avoir utilisé 14 400 litres d'eau qu'un embouteilleur aura payé son premier dollar de redevance.

«C'est sûr que (...) pour chaque bouteille, ce n'est pas un gros tarif. Mais pour l'ensemble des producteurs, c'est un coût supplémentaire. (...) Les producteurs, je pense, vont accepter cette nouvelle royauté, mais ils auraient peut-être aimé mieux ne pas en avoir», a souligné le ministre.

On résume ?
Le gouvernement impose une taxe sur l'eau pour inciter à économiser l'eau.
Mais il s'attend à ce que cette taxe ne se reflète pas sur le prix à la consommation et espère que les entreprises acceptent cette taxe au lieu de déménager.

A quoi peut donc servir cette taxe alors ? S'attendent-ils à ce que les embouteilleurs réussissent à mettre la même quantité d'eau dans un breuvage en utilisant moins d'eau ??
Encore un façon pour le gouvernement de faire un peu plus d'argent tout en jouant la carte du bon citoyen vert et responsable... en posant, comme c'est la mode dans le monde écolo, un geste symbolique.

François.

1 commentaire:

Accent Grave a dit...

Cette taxe est insignifiante. Le prix de l'eau embouteillée doit augmenter significativement. La taxe doit être importante.

Ce produit, au QUébec, est un luxe alors que l'eau potable coule de n'importe quel robinet! Pourquoi avoir ajouter ces bouteilles de plastique?

Et puis, l'eau ne devrait pas être exportée sans qu'une taxe très importante ne soit imposée.

Accent Grave