lundi 7 septembre 2009

L'IPCC prend l'eau ( froide?)...

La réalité commence à rattrapper le GIEC. Cette fois-ci c'est M. Mojib Latif, spécialiste des modèles océano-climatiques et membre distingué de l'IPCC qui «ose» annoncer une à deux décades de refroidissement:
World's climate could cool first, warm later
Forecasts of climate change are about to go seriously out of kilter. One of the world's top climate modellers said Thursday we could be about to enter one or even two decades during which temperatures cool.
...
Few climate scientists go as far as Latif, an author for the Intergovernmental Panel on Climate Change. But more and more agree that the short-term prognosis for climate change is much less certain than once thought.

Intéressant, car personne ne semble oser lancer la première pierre à M. Latif vû son status de «haut gradé» dans l'IPCC.


Latif predicted that in the next few years a natural cooling trend would dominate over warming caused by humans.
The cooling would be down to cyclical changes to ocean currents and temperatures in the North Atlantic, a feature known as the North Atlantic Oscillation (NAO).
Breaking with climate-change orthodoxy, he said NAO cycles were probably responsible for some of the strong global warming seen in the past three decades.
"But how much?
The jury is still out," he told the conference.
The NAO is now moving into a colder phase.Latif said NAO cycles also explained the recent recovery of the Sahel region of Africa from the droughts of the 1970s and 1980s.
James Murphy, head of climate prediction at the Met Office, agreed and linked the NAO to Indian monsoons, Atlantic hurricanes and sea ice in the Arctic. "The oceans are key to decadal natural variability," he said.
Ce que nous dit M. Latif est: le refroidissement à venir est causé par une oscillation naturelle des températures. Celle-ci est d'ailleurs en partie responsable du réchauffement observé dans les 30 dernières années. Mais personne ne sait dans quelle mesure.

Depuis le temps qu'on nous martelle avec le «science is setted». Maintenant, rien n'est certain ?

Pire, M. Latif et M. Murphy du MetOffice vont même jusqu'à mettre les ouragans en Atlantique, les sécheresses en Afrique et la baisse de glace en Arctique sur le dos de la variabilité naturelle...
Tout un aveux...
Gageons que M. Latif ne sera pas invité à Copenhague et ne fera pas parti du prochain rapport du GIEC !

This is bad timing.
The UN's World Meteorological Organization called the conference in order to draft a global plan for providing "climate services" to the world: that is, to deliver climate predictions useful to everyone from farmers worried about the next rainy season to doctors trying to predict malaria epidemics and builders of dams, roads and other infrastructure who need to assess the risk of floods and droughts 30 years hence.
Très mauvais timing effectivement.... A quelques semaines du fameux sommet de Copenhague, rien de plus fachant qu'un hérétique... Certains gens à l'ONU et ailleurs dans le «monde de la manipulation d'idée» doivent être vraiment contrariées.

Pour l'instant, c'est le silence total dans le joyeux monde du réchauffement climatique. La crédibilité scientifique de M. Latif étant vraiment difficile à attaquer, les pions se taisent.
A défaut de pouvoir riposter à M. Latif sans devoir débattre de son point de vue sur le parquet, je vous prédis que la risposte de ces gens sera de ... simplement ignorer celui-ci...

Qui ? M. Latif ? Connais pas et il ne travaille plus pour nous d'ailleurs...
Francois.

2 commentaires:

Bernard a dit...

Dans la même veine, on peut d'ailleurs remarquer qu'après quelques étés frais et pluvieux avec des hiver froid et enneigés, il y a une diminition notable des "nouvelles" reliées au changements climatiques dans les médias. Voyez la fréquence des articles de Francois Cardinal dans la presse par exemple, nettement en baisse, et surtout le ton des articles qui commence à être un peu moins condescendant. Et ça fait des lunes que j'ai pas entendu parler de la clique Jésus-Stéphen Guilbeault, Marie-Laure Waridel et cie... Ouf! Je respire !

Bernard

Francois a dit...

Il est bien vrai que le mouvement perd son élan.
Mais il faut s'attendre à un dernier sprint de propagande pour la venue du sommet de Copenhague ( Le Kyoto/2 ).