lundi 7 décembre 2009

Le ClimateGate continue...

Le ClimateGate ne serait le fait que d'un poignée de scientifiques du CRU qui ont agit sous la pression et ne seraient coupable que d'être humain ?
Vous pensez que cette façon de faire de la science se limite à un petit groupe du CRU ?

Moins de deux semaines après la sortie du scandale, nous avons ceci:

Climate Alarmist Threatens NYT Reporter With 'Big Cutoff'
Some climate alarmists are so invested in their beliefs and corresponding policy preferences that even a joke at their expense is grounds for disownment. New York Times reporter Andrew Revkin saw this trend first-hand when he cracked a joke about Copenhagen prostitutes, and was threatened with a "cutoff" by one of the world's leading alarmists.
Revkin est journaliste au New York Times et est un «ami de Copenhague».
Mais voici, celui-ci a osé faire une blague sur Copenhague et Ho! sacrilège, osé mettre sur son blogue un texte d'un sceptique ( Pielke ).

Du journalisme ordinaire ?
Et bien regardez ce qu'en pense ces «scientifiques» climatiques. Le scientifique Dr. Michael Earl Schlesinger (un top-modèle-climatique Américain ) n'a vraiment pas aimé:

Climate Scientist to Revkin: "we can no longer trust you" to carry water for us.
Yesterday we got copied on this message Schlesinger sent to science reporter Andy Revkin:

Andy:
Copenhagen prostitutes?
Climate prostitutes?
Shame on you for this gutter reportage.
This is the second time this week I have written you thereon, the first about giving space in your blog to the Pielkes.
The vibe that I am getting from here, there and everywhere is that your reportage is very worrisome to most climate scientists.
Of course, your blog is your blog.
But, I sense that you are about to experience the 'Big Cutoff' from those of us who believe we can no longer trust you, me included.
Copenhagen prostitutes?
Unbelievable and unacceptable.
What are you doing and why?
Michael

Cute !
Un scientifique qui menace un journaliste de se faire «couper» les contacts ( Big Cutoff ) s'il ne se range pas dans la ligne de pensée, s'il ose encore donner la parole à un sceptique.

I sense that you are about to experience the 'Big Cutoff' from those of us who believe we can no longer trust you
Le scientifique, symbole de l'être objectif, intègre et ouvert d'esprit.
Le journaliste, symbole de l'être en quête de la vérité derrière la façade, symbole de la liberté d'opinion
Les temps changent...

En passant, c'est pas un deux de pique qui écrit cela, c'est l'un de ceux que les médias nomment «Les Scientifiques»:

Dr. Michael Earl Schlesinger is a Professor of Atmospheric Sciences and director of the Climate Research Group at the University of Illinois at Urbana-Champaign.
He received his Ph.D. (meteorology) in 1976 from the University of California, Los Angeles.
Michael Schlesinger is an expert in the modeling, simulation and analysis of climate and climate change, with interests in simulating and understanding the climates of the geologic past and possible future climates resulting from increased concentrations of greenhouse gases and human-made aerosols.
He has been instrumental in developing a range of simple and complex climate models, which have been used by the Intergovernmental Panel on Climate Change and the Energy Modeling Forum.

Tout ceci se passe juste après que le scandale du ClimateGate ait éclaté.
Vous pensez que le ClimateGate est un événement isolé et malheureux ?

Pensez-y encore !
Francois.

4 commentaires:

OrangeOrange a dit...

Bins des mails hackés du CRU, légèreté des méthodes du GIEC : un coup de froid sur Copenhague ?

C'est la question posée sur le portail suisse Pnyx.com

Après des années de montée en puissance des alertes aux accents apocalyptiques du GIEC quant au réchauffement climatique et à l'heure où s'ouvre un sommet exceptionnel, tant par sa taille (192 pays) -, que par ses enjeux (rien de moins que le modèle de gestion des activités humaines pour la survie de la planète) un grain de sable va t'il gripper cet immense évènement ?

Science ou militantisme :

Il y a deux semaines, des hackers ont publié des milliers de courriels et documents échangés entre des climatologues du Climat Research Unit (CRU) et leurs homologues du monde entier, dans le cadre de leurs travaux pour le GIEC. Ces données révèlent que ces climatologues estiment que leurs propres travaux ne sont pas concluants, discutent de la manière de dissimuler des désaccords entre eux afin de présenter une position "unifiée" du changement climatique, etc. Leur authenticité a été confirmée et Phil Jones, le directeur du CRU, a démissionné. Le Met Office (principal organisme de la science du changement climatique sur laquelle l'ONU repose son appréciation sur le réchauffement) a admis que la confiance du public, sur la réalité scientifique des causes anthropiques du réchauffement global, a été bouleversée par cette publication et prévoit de réexaminer les 160 ans de données sur la température. La nouvelle analyse des données prendra trois ans.

La question posée sur Pnyx: http://www.pnyx.com/fr_fr/sondage/449 porte sur l'influence que vont avoir ces révélations sur les débats de Copenhague et, en relançant le débat, permet d’observer dans le détail les méthodologies déployées par les scientifiques du CRU, en donnant accès à l'ensemble des documents à l'origine de ce "Climategate".

Gilles Laplante a dit...

Il n'y aura pas de remise en question du réchauffement climatique à Copenhague. Nos politiciens véreux sont trop impliqués dans l'arnaque pour le faire.
Je suis tellement fier du prix Fossile. Ça démontre qu'il y a encore un pays avec les deux pieds sur terre.

Francois a dit...

«Je suis tellement fier du prix Fossile.»

Comique car moi aussi...
Mais moi au moins, je n'ose pas le dire publiquement... :)

Francois a dit...

Pour répondre à la question posée dans la publicité que s'offre OrangeOrange: Non, le ClimateGate ne changera rien dans le discours des orateurs de Copenhague.
Ils ont exprimés leur position hier à se sujet ( L'ONU, autant qu'Obama ) et aucun d'eux n'acceptera de revenir sur la question. Ils ne feront que répéter la même chanson.