lundi 3 novembre 2008

L'écologie est l'affaire des bien nantis

 

N'en déplaise à M. Lemire, l'environnement est l'affaire des biens nantis. Du moins, de ceux qui n'ont pas de soucis de base tel la faim, la soif, la sécurité, la santé, le logis.
C'est uniquement lorsque ces besoins primaires sont comblés et que l'individu réussi à avoir du temps libre qu'il commence à se soucier de ce qu'il y a autour de lui.

Quand vous passez la journée à chercher à manger, vous n'en avez rien à foutre des problèmes écologiques. Quand vous voyez vos REER fondre à vue d'oeil, il est normal que les lointains impacts écologiques soient relégués au second plan.

Les écologistes aimeraient bien que leur idéologie passe au premier rang des priorités mais la logique de survie aura toujours le dernier mot.

En fait, pour que la terre soit plus propre, il faudrait que les écologiste acceptent que l'humanité devienne plus riche et non plus pauvre comme ils le prônent.
On n'a qu'à comparer la conscience écologique des pays tel la Russie avec des pays comme le Canada pour comprendre que c'est l'allié de ce mouvement est la richesse sociale.

On n'a qu'à comparer le taux de natalité des pays riches et des pays moins nantis pour comprendre que la solution de la surpopulation passe par la richesse.

On n'a qu'à comparer l'agriculture d'il y a 100 ans avec les techniques courantes pour comprendre que la solution de la faim dans le monde passe par la technologie et l'industrialisation de l'agriculture. 

Le mouvement écologique réussi tellement à s'insérer dans tous les plans de notre vie que celui-ci s'insurge et est jaloux lorsqu'un vrai problème plus urgent survient et que vous le délaissez le temps ce problème. 
Promis, M. Lemire, dès que mes finances vont aller mieux, je vais recommencer à m'inquiéter !

PS: je me répète mais comme vous le voyez, je suis anti-mouvement-écologiste. Celui qui est racoleur, abaisseur, anti-humain, anti-développement, anti-liberté.

Le pire est que je suis 100% convaincu que les écologistes ont leur utilité dans la société comme chien de garde 'vert'. Ce serais les mieux placés pour évaluer objectivement les impacts des différents  projets, des nouvelles technologies. Malheureusement, ce mouvement c'est perdu en chemin et est devenu un mouvement non objectif et anti-humain et tellement prétentieux. En misant tout sur le CO2 et sur l'anti-développement humain, ce mouvement ne survivra pas longtemps puisqu'il trahis ceux qu'il doit défendre et n'a relégué son utilité qu'à un niveau idéologique et même spirituel. 

Qu'on en finisse au plus vite avec ce genre d'écolo.... 
Mais il faudra réinventer de VRAI écolos, ceux qui acceptent l'humain et travaille avec lui pour réellement protéger l'écologie de la planète.

François.












1 commentaire:

Eric a dit...

En plein dans le mille, je suis un fan!